TDAH

Troubles du deficit de l'attention

avec ou sans hyperactivité

Sommaire :

gif Qu'est-ce que le TDAH ? gif A quoi le reconnaît-on ?
gif Quelles sont les répercussions d'un TDAH ? gif Quelles sont les causes ?
gif Comment un TDAH peut rester longtemps inaperçu ?
gif Le TDAH en tant que force Traitement
gif Le déficit d'inhibition et la provocation
gif Piracetam gif Mon parcours scolaire
gif La vie de couple gif Le TDAH et moi
gif Ce qui nous donne des ailes
gif Règles de vie / Citations
gif Comment augmenter son taux de dopamine
gif Approche naturelle
gif Fonctionnement du cerveau et neurotransmetteur
gif Autisme

Qu'est-ce que
le TDAH ?

Le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une faiblesse chronique dans la gestion de ses émotions et de sa volonté.

Ceci se traduit par une difficulté dans le contrôle de soi. Les personnes atteintes de ce trouble ont d'énormes difficultés à se concentrer et à maitriser leurs impulsions. Le TDAH débute dans l'enfance et peut persister à l'âge adulte.


2 à 4 % de la population adulte est victime de ce trouble qui touche toutes les couches sociales et culturelles et est totalement indépendant de l'intelligence.



tdah nolan
tdah

Le passage entre la survenance de symptômes de TDAH légers et ponctuels vers des symptômes plus lourds et durables est extrêmement flou, raison pour laquelle des directives internationales ont été établies afin de déterminer les critères à remplir pour poser un diagnostic de TDAH.

Ce trouble est seulement reconnu comme tel lorsque les symptômes constatés dans l'enfance persistent et exercent une pression telle qu'ils entraînent souffrances et problèmes dans la vie quotidienne.

Le TDAH résulte d'un dysfonctionnement de substances chimiques cérébrales spécifiques (neurotransmetteurs) qui aident le cerveau à organiser la pensée et à maîtriser le comportement.
A quoi reconnaît-on le TDAH ?

Les symptômes fondamentaux du TDAH sont le déficit d'attention, l'impulsivité et l'hyperactivité.
Le déficit d'attention est notamment flagrant lors de l'exécution d'activités peu attractives et qui requièrent une certaine endurance. Les personnes souffrant d'un TDAH se déconcentrent rapidement, se lassent vite et se laissent facilement distraire par des facteurs aussi bien externes (p. ex. bruit) qu'internes (idées).

Des interruptions fréquentes, une durée anormalement longue dans l'exécution des tâches, voire une incapacité de les mener à bien en sont les conséquences.

En plus des difficultés d'attention s'ajoutent souvent les problèmes d'organisation personnelle. Nombre de patients ont de la peine à gérer judicieusement leur temps, à planifier et à tenir des délais, à maintenir un certain ordre; ils sont fréquemment oublieux et donnent l'impression d'être distraits.

L'impulsivité se traduit par une impatience extrême, par exemple dans une file d'attente ou s'ils doivent écouter un discours.

Les transactions sont menées de manière précipitée, la personne parle ou agit sans penser aux conséquences, ce qu'elle regrette souvent ultérieurement.

L'hyperactivité est caractérisée par un besoin irrépressible et incontrôlable de bouger.


Si la personne doit rester tranquille un certain temps (séance de cinéma, réunion de travail) elle ressent un sentiment de malaise.

Chez l'adulte cette impatience peut parfois "se limiter" à un ressenti intérieur.

Un besoin effréné de s'exprimer (flot ininterrompu de paroles), la difficulté à écouter l'autre ou à exécuter une activité en silence sont au nombre d'autres caractéristiques de l'hyperactivité.

les adultes atteints du TDAH ont de la peine à maîtriser leurs émotions.

Ils réagissent spontanément et démesurément aussi bien aux événements positifs que négatifs (euphorie ou déstabilisation soudaine, déprime voire malaise).
tdah livre

Donner un ordre de manière efficace

 Les trois règles de base pour donner des directives :

1ère règle : ne pas réagir émotionnellement

2ème règle : se demander si la personne est vraiment capable de le faire

3ème règle : attendre 60 secondes avant de considérer que l'il n'a pas obéi

Les techniques pour trouver la façon la plus efficace de donner un ordre :

- S'assurer que la personne est attentive.
- Eviter les demandes « à la criée »
-  Privilégier un contact physique : 
main sur l'épaule par exemple
-  Regarder dans les yeux:
se mettre à sa hauteur
-  Commencer sa phrase en utilisant « je ».
- Demander une chose à la fois
 (si besoin décomposer la consigne)
-  La demande doit être formulée de la façon la plus précise et explicite possible.
- Demander à la personne de répéter l'ordre pour vérifier qu'il a bien entendu et bien compris la demande.
-  Féliciter l'enfant dès qu'il commence à obéir puis tout au long de la tâche qui lui a été demandée de réaliser.

Ou utiliser un système de récompenses pour augmenter la motivation afin de faire un effort 

tdah ado

Fréquemment, les symptômes visibles d'hyperactivité de l'enfance disparaitront ou au moins changeront chez l'adulte Les caractéristiques courantes chez l'adulte TDA/H comprennent l'entêtement, les conflits chroniques avec l'autorité, les difficultés relationnelles avec les époux(ses) ou l'entourage, les fréquents changements de poste, la mauvaise tolérance à la frustration ainsi qu'à la performance intellectuelle malgré les capacités adéquates voire supérieures.

Ils signalent souvent se sentir éparpillés, et être chroniquement en retard aux rendez-vous, anxieux, irritables, et dépassés par les tâches de la vie quotidienne.

L'accroissement des symptômes de dépression et d'anxiété est accru par l'accroissement des responsabilités à la maison, au travail ou à l'école.


Les parents adultes avec TDA/H vont souvent voir le médecin généraliste, se plaignant d'anxiété, de symptômes dépressifs ou affectifs, d'abus de substances toxiques, et/ou conflits à la maison, au travail ou à l'école.

Si le diagnostique reste obscur après l'obtention de l'historique, ou s'il y a un chevauchement significatif et déroutant avec des troubles psychiatriques, une orientation vers un psychiatres ou un psychologue est indiquée.


tdah rire

Comprendre les comportements d’opposition des TDA/H

La difficulté à suivre les règles est la première plainte évoquée par les parents. peut être due à aussi au déficit de motivation - Un déficit de gestion du temps
Des difficultés dans la modulation et l’autocontrôle du comportement et des émotions.

Une opposition que l’enfant développe en réaction aux difficultés qu’il rencontre dans les domaines scolaires, familiaux et sociaux.





tdah creativite

tdah moqueur

Quelles sont les causes du TDAH ?


Dans la plupart des cas, le TDAH est d'origine génétique, il touche donc fréquemment les membres d'une même famille.

Ce n'est que pour une faible partie des personnes atteintes que l'origine du trouble est due à des complications durant la grossesse ou à la naissance.

De multiples gènes semblent exercer une influence sur la prévalence du trouble, bien qu'ils ne soient pas toujours identiques chez tous les sujets atteints. Il s'agit des gènes responsables de la transmission des informations entre les cellules nerveuses.

Chez les sujets atteints du TDAH, certaines régions du cerveau impliquées dans la transmission des fonctions exécutives et des processus d'autorégulation présentent une aptitude amoindrie à l'activation.

Ces mécanismes ne peuvent être volontairement contrôlés que sous extrême réserve.

Le TDAH ne saurait donc en aucun cas être associé à une faiblesse de la volonté.
Quelles sont les répercussions d'un TDAH ?

L'incapacité fréquente d'achever les tâches commencées, d'organiser correctement la vie quotidienne, le fait d'être toujours distrait (déficit d'attention), de sauter au cou des gens ou de les blesser (impulsivité), de ne pas pouvoir rester tranquille (hyperactivité), provoquent des difficultés dans les relations sociales (collaboration difficile, rupture de relations, conflits interpersonnels sur le lieu de travail) et dans les relations professionnelles ou scolaires (problèmes de motivation, baisse de performance). Ce terrain est propice au développement de dépressions, d'angoisses mais aussi d'agressivité démesurée ou de comportements asociaux. D'autres difficultés peuvent découler de tentatives entreprises pour contrebalancer les symptômes du TDAH. De nombreuses personnes font d'énormes efforts pour fonctionner de manière parfaite au risque d'aboutir à un épuisement ou à un burn-out

addiction

Souvent les personnes tentent de noyer leurs difficultés dans l'alcool, les drogues, la boulimie ou l'abus de jeux. En raison des nombreux échecs et déceptions vécues, la confiance en soi et en ses propres capacités est fortement ébranlée, l'estime de soi est au plus bas.


tdah xavier

tdah
tdah pensee
Comment un TDAH peut-il rester si longtemps inaperçu ?

Les répercussions d'une prédisposition au TDAH sur le comportement dépendent finalement de l'environnement et des aptitudes personnelles.

Les conditions de vie familiales, scolaires, voire professionnelles ainsi que quelques caractéristiques propres à la personne peuvent renforcer ou atténuer le TDAH.

Ainsi, si un enfant arrive extrêmement bien à se maîtriser et se donne énormément de peine (p. e. faire ses devoirs des heures durant sans se plaindre), ses difficultés n'apparaitront pas forcément (on peut tout simplement penser que l'enfant a du mal à suivre le programme scolaire).

Le TDAH risque aussi de se révéler tardivement chez les enfants à l'intelligence très développée, qui n'ont aucun effort à faire pour suivre le programme scolaire. L'environnement relationnel est particulièrement influant.

Le TDAH peut régresser si les personnes de référence sont aptes à faire face aux difficultés et prêtes à offrir leur soutien (relations chaleureuses et fiables, structures claires à la maison et à l'école).


Par contre, les symptômes du TDAH peuvent réapparaître subitement en cas de changement de conditions de vie, p. ex. entrée en apprentissage ou début des études, entrée dans la vie professionnelle, départ du foyer parental, mais aussi mise en ménage avec la ou le partenaire.

La difficulté de déceler un TDAH est encore augmentée par les faits suivants: Bien que chroniques, les symptômes du TDAH n'apparaissent pas systématiquement en toute situation.

Des personnes affectées d'un TDAH sont tout à fait capables de rester concentrées, voire très concentrées, durant un long laps de temps pour une activité qu'elles affectionnent ou sur stimulation de quelque chose ou quelqu'un qui leur tient à cœur, mais aussi, si une certaine pression est exercée sur elles (p. ex. pression horaire, "dernière chance"), en bref "lorsque l'enjeu en vaut la peine".
Cela est facteur de trouble.


La personne concernée, tout comme les personnes de référence, ne comprend pas pourquoi la concentration peut être excellente une fois et déplorable la fois suivante.


tdah comportements


tdah amour

tdah provocation




tdah enfants




tdah symptomes





Il y a donc risque de conclure, de manière erronée, que la déficience est due à un manque d'effort.

De nombreuses victimes d'un TDAH non décelé grandissent en entendant la sempiternelle et déprimante remarque "quand on veut, on peut !".

Plus que toute autre personne, les personnes atteintes du TDAH doivent puiser dans leurs réserves intérieures
pour mener à bien toutes les tâches à accomplir, sans quoi elles savent certes ce qu'elles ont à faire, mais elles n'arrivent pas à produire l'effort pour l'exécuter.

Ainsi les meilleures résolutions restent sans effet et c'est usant.

En bref, les sujets atteints du TDAH pourraient, si ils le voulaient,
mais ils sont dans l'incapacité de maîtriser le vouloir !

Finalement le TDAH est souvent méconnu en raison d'un manque d'information.
En effet, bien que le TDAH chez l'adulte ait fait l'objet de sérieuses recherches, certains médias auxquels s'ajoutent malheureusement quelques professionnels aussi, laissent toujours et encore entendre que le TDAH n'existe pas ou que c'est une invention des industries pharmaceutiques.


De nombreux médecins et psychologues n'ont, au cours de leur formation, jamais entendu parler du TDAH chez l'adulte, ne se sont jamais penchés sur le problème,
si bien qu'ils ne peuvent plus tard en déceler les symptômes.

tdah vivre avec

Souvent c'est la personne concernée elle-même ou son entourage proche
(partenaire, employeur, médecin, psychothérapeute) qui, suite à des difficultés,
émettent l'hypothèse qu'un TDAH pourrait être en cause.


tdah graines

tdah symptomes

c'est aussi une force !
Certaines formes génétiques du TDAH existaient déjà dans les populations nomades. Le fait que ces formes aient survécu peut signifier que les personnes touchées jouissaient aussi de certains avantages (pour la survie).

En fait, lors de contacts avec des personnes atteintes du TDAH on se rend vite compte que leur sensibilité leur permet de capter de multiples émotions, raison pour laquelle elles disposent fréquemment d'une perspicacité aiguisée.

Les autres points forts fréquemment constatés sont la gentillesse, la serviabilité, une curiosité doublée de la capacité de s'enthousiasmer, l'aptitude à prendre des risques, la richesse d'idée et la créativité (trouver des solutions inhabituelles), un sens prononcé de la justice et un engagement personnel élevé lors de la prise de responsabilités.

De manière générale on peut affirmer que situées dans un milieu stimulant, les personnes atteintes du TDAH sont bien plus efficaces que si elles restent dans un climat de monotonie.

Passant inaperçues, voire négligentes au quotidien, elles sont capables, dans des situations d'urgence, qui requièrent une réaction rapide, d'agir avec la meilleure efficacité.


tdah souffrance

tdah con


Traitement


Tout d'abord il est primordial que toute la procédure de pose du diagnostic soit effectuée minutieusement.

En plus du diagnostic clinique (entretiens, questionnaires), on a fréquemment recours à des tests d'aptitude neuropsychologique.

Etant donné que les symptômes du TDAH peuvent être identiques à ceux présents dans de nombreux troubles psychiques ou physiques, l'élucidation du cas est fastidieuse et complexe.

Une fois le diagnostic posé, la prochaine étape consiste en un examen complet et approfondi.

Le soulagement est souvent énorme lorsque la personne concernée comprend d'où proviennent ses difficultés et que la volonté, les efforts accomplis ou ses capacités (intelligence) ne sont pas en cause.

Il est judicieux d'impliquer aussi les proches (par exemple le conjoint) dans le processus. Vient ensuite le moment de discuter ensemble des étapes suivantes.
Elles dépendent des difficultés, des souhaits et des possibilités pratiques. Après avoir compris l'origine de leurs difficultés, de nombreux patients n'ont plus besoin d'un traitement supplémentaire.

Le seul fait qu'eux-mêmes et leur environnement proche puissent identifier et accepter les symptômes provoque une détente de la situation et une diminution des auto-reproches ou de la culpabilité.

Des ouvrages spécialisés peuvent, par les conseils proposés, offrir un soutien précieux. De nombreux patients prennent contact avec un groupe d'entraide ce qui leur permet d'échanger avec d'autres partageant la même expérience.

Internet est également une bonne plateforme pour nouer des contacts avec d'autres patients.

Un traitement s'impose lorsque la lourdeur des symptômes provoque de graves souffrances et/ou si elle entraîne des conséquences sérieuses (risque de perte de relations affectives ou professionnelles).

Etant donné que le TDAH est une déficience de la transmission de l'influx nerveux au cerveau, un traitement médicamenteux ayant pour but de mieux réguler cette transmission relève de l'évidence.

On utilise principalement des psychostimulants qui, dans la plupart des cas, améliorent la concentration et le contrôle du comportement de la personne concernée. Afin qu'ils soient bien tolérés par le patient et n'entraînent (contrairement à ce que certains affirment) pas de dépendance, il est décisif que les médicaments prescrits par le médecin soient soigneusement dosés.

Un traitement psychothérapeutique ne permet certes pas d'éliminer le TDAH mais il peut aider le patient à gérer les symptômes et leurs effets.

La thérapie est élaborée en fonction des besoins individuels du patient, raison pour laquelle des objectifs doivent être définis dès l'amorce du traitement. De nombreux patients souhaitent un soutien dans l'autogestion.

Partant de problèmes concrets issus de la vie quotidienne, le thérapeute et son patient élaborent une stratégie adéquate que le patient pourra s'exercer à appliquer entre les séances de thérapie.

La thérapie comportementale s'est avéré particulièrement prometteuse dans cette application. Dans la plupart des cas, un TDAH nouvellement diagnostiqué soulève des questions essentielles :

tdah albert

La dopamine mais aussi la sérotonine sont la clé du problème du TDAH.

Il est difficile de dire si les personnes atteintes du TDA-TDAH n'en produisent pas assez,
sont incapables de l'utiliser correctement ou en ont davantage besoin que la moyenne.

serotonine
tdah excuses
Dans quelle mesure le TDAH
a-t-il influencé le cours de ma vie ?

Quelles ont été les conséquences au niveau des relations et de la profession ?

Quelles possibilités
m'ont échappé par ce fait ?

La thérapie peut donner un cadre au patient qui lui permettra de voir clair dans son histoire de vie, de prendre conscience de ses sentiments, de les exprimer et finalement de développer une meilleure et bienveillante compréhension de soi.

Par ailleurs, découvrir comment aménager sa vie "avec un TDAH" fait absolument partie d'un bon traitement.

Il ne s'agit pas seulement de modifier les conditions difficiles à vivre pour le patient TDAH

tdah

(par ex. réduire les facteurs de diversion), mais bien de créer des conditions permettant d'utiliser les points forts typiques du patient TDAH, ceci particulièrement dans la vie professionnelle.

Au début de la thérapie il est fréquent que le traitement ne soit pas ciblé sur le TDAH mais sur ses effets secondaires tels que dépression, angoisse, dépendance ou problèmes relationnels.



« Le TDAH n’est pas une excuse, c’est une explication. »

Pour la concentration, mention spéciale à la L-Tyrosine qui est le précurseur de la dopamine, donc de la ritaline naturelle C'est un acide aminé composant des protéines. Un nutriment naturel qui traite le plus efficacement le TDA/H sans effet secondaire.

Pour améliorer l'humeur
la L-phénylalanine, précurseur de la noradrénaline, est un antidépresseur naturel c'est un acide aminé composant les protéines.

Enfin pour le stress et l'anxiété, l'impulsivité et l'hypersensibilité,
des suppléments de naturels de GABA sont efficaces

tdah patience